Retour au milieu des eighties à Toronto. Après avoir épuisé les charmes du teenage rock énervé dans leur groupe respectif, deux amis d'enfance se tournent vers le folk et se font connaître à partir de 84 sous le nom de West Montrose. Succès d'estime, réputation grandissante, un EP en tout et pour tout, avant qu'Andy Maize and Josh Finlayson ne forment les Skydiggers, pionniers de la scène roots rock canadienne.
 
Un EP confidentiel donc, auto-produit, pressé en 1987. Trois titres en tout et pour tout et parmi eux, comme une évidence,"Wherever You Go". Chanson dépouillée d'une sobriété désarmante et comme chargée d'un passé ancestral avec son violon bluegrass. On y entend la voix d'Andy Maize, ce grain si particulier, une déchirure qui ne s'avoue pas, un tourment contenu, le tourment de qui voudrait étreindre sans étouffer, chérir sans implorer. Jamais on avait mieux chanter l'intranquilité amoureuse.

Voilà, ce n'est pas grand-chose, juste une chanson. It's not anything at all.

Wherever You Go 

Retour à l'accueil