Dimanche 8 novembre 2009 7 08 /11 /Nov /2009 14:04

supersyst
L'amour de la musique a ceci de formidable qu'il vous permet de découvrir de nouvelles terres à longueur d'année. Vous êtes la version moderne de Christophe Colomb mais le monde que vous explorez n'a aucune limite. Votre boussole (la culture) et vos cartes (les guides ou les encyclopédies musicales) ne servent pas à grand-chose et nul ne sait ce qui vous attend. Vous vous en remettez donc un peu au hasard, espérant qu'il fasse bien les choses. Capitaine, vous êtes maître de votre navire, mais vous n'avez pas la moindre maîtrise des conditions climatiques (les blogs, le bouche-à-oreille ou les enchères en cours). Vous avez connaissance de grands trésors (votre wishlist), vous savez qu'ils existent, mais votre voeu le plus cher est qu'ils passent du rêve (symbolisé par le numérique) à la réalité (le vinyle). Votre navire aime vous jouer des tours et c'est souvent si près du but (un disque en vente) qu'il s'emballe (prix inaccessible), tournoie sur lui-même et vous éloigne de l'objectif. Et parfois... quand la mer se fait plus calme, au moment où vous vous y attendez le moins, l'objet tant désiré réapparaît, alors même que vous aviez quasiment perdu espoir. C'est ainsi que j'ai eu la chance d'acquérir mon premier Saint-Graal : Aussi Loin Que Je Me Souvienne du Système Crapoutchik.


systeme3

Il est l'album de pop française que je préfère, l'un des plus personnels qu'il m'ait été donné d'entendre - et forcémément, il est loin de faire l'unanimité. Dénicher une copie ne sert à rien si vous n'en possédez pas les clés. Ceux qui le fustigent lui font le procès de paroles trop niaises, et je cite "d'une mièvrerie rare". Il n'ont pas tout à faire tort. Jugez par vous-même : "plus tard quand je serai grand je battrai les méchants"... Mais c'est justement cet art consommé de la naïveté, cette sensibilité exacerbé, qui fait d'Aussi Loin Que Je Me Souvienne un album spécial, attachant - à condition bien sûr, d'être resté un grand enfant, de ne pas avoir renoncé à ses rêves les plus fous. Il faudra alors se laisser emporter et bercer par les mélodies du Système Crapoutchik, de préférence, un jour de grand froid ou d'hiver. La richesse des textes se révélera alors, ceux d'un concept album ayant la vie pour objet.

Aussi Loin Que Je Me Souvienne fait figure d'étalon en matière de pop française, il est la référence absolue et sans lui, des formations comme Ilous & Decuyper n'aurait sans doute jamais vu le jour. C'est de la très GRANDE pop, un disque qui n'a pas à rougir face à ses homologues anglo-saxons et qui prouve, si l'on en doutait encore, à quel point la "VF" peut faire sens. Ce disque est l'objet musical non identifié par excellence et rarement le terme fabuleux n'avait été si approprié. Il y aurait encore bien des choses à raconter sur le Système Crapoutchik, l'épisode Dutronc notamment, à qui l'on doit le nom du groupe, une autre fois peut-être...


systeme4
Les Temps Ont Changé

Par Somewhere there is music - Publié dans : Pop
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Take me home

  • Somewhere there is music
  • : Somewhere there is music or a musical peregrination through buried treasures, lost masterpieces, obscure gems, ultimate grails, underestimated albums, so-so outsider releases and maybe crap according to some people.
  • Contact

In search

A game for all who know

 
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés