A en croire Walt Disney, la période de Noël est celle des miracles et pour une fois, on ne peut être que d'accord puisqu'en décembre 1973, s'est produit l'impossible. C'est ce mois-là que Mark et Michael Bradley décident d'enregistrer un disque, 'histoire de', sans réfléchir, une future merveille, ce dont ils n'ont pas encore conscience... et pour causes, ils n'ont que 18 ans, peu d’expérience, des moyens limités... Mais ils ont l’essentiel, beaucoup d'enthousiasme et une certaine innocence sans laquelle rien n'aurait pu voir le jour.

La copie livrée est un véritable joyau pop/folk, d'une authenticité et d'une pureté troublante, à la fois introspective, personnelle et fragile. Je vous mets au défi de ne pas succomber à leur délicieuse pop mélancolique, que je pourrais écouter une après-midi durant : un vrai rêve éveillé.

Contrairement à ce que j'ai eu l'occasion de lire ici et là, il n'y a que peu de rapport avec les Beatles. Nous sommes dans le dénuement le plus complet, propre aux pressages privés (on sent vraiment que c'est 'fait maison') : le chant, quelques guitares, un piano, la reverb comme seul effet… En somme, une économie de moyens inversement proportionnelle à son pouvoir d'évocation, pas loin de la puissance magnétique d'un Randy Rice ou d'un Cristal Webb.

Take a Second Chance 

I'd Really Like to See You 

hopkins3

Retour à l'accueil