Le Kiosque d'Orphée est célèbre pour ses pressages privés et autoproductions françaises, le problème étant qu'on y trouve à la fois le pire et le meilleur... Dandelion appartient à la seconde catégorie. On ne sait pas à quoi s'attendre la première fois. L'année de production, l'origine du groupe et surtout l'illustration tendent à brouiller les pistes. Seule certitude : l'irrésistible envie d'en savoir plus.

Non sans un certain étonnement (et rassuré), un univers folk rock sous influence psychédélique se dévoile. Quelques secondes suffisent pour tomber sous son charme, être envoûté. Les sonorités lo-fi sont fabuleuses et rappellent l'underground anglais (Agincourt notamment), hissant Dandelion vers des sommets rarement atteints. 

Chronique venant de l'insert (réédition Guerssen) :

dandelion3

Sometimes 

Something Odd 

P1130713

Retour à l'accueil