P1130766

Nowhere Road est un album mésestimé, ce qui s'explique facilement. Les amateurs de blues-rock savent que Chris Youlden s'est illustré avec Savoy Brown à la fin des années soixante. Mais ce premier album solo va dans une autre direction. Youlden y dévoile en effet une facette soul/funk, au risque de perdre en route son public, ce qui n'a pas manqué de se produire. Il était désormais trop soul pour les uns, trop blues pour les autres.

P1130767

Pourtant, Nowhere Road est une superbe pièce et mérite de figurer dans les collections funk dignes de ce nom. Vais-je vous convaincre en soutenant que les meilleurs moments rappellent Gil Scott-Héron ? Notre bluesman égaré y apparaît en effet au meilleur de sa forme et ici, ses qualités vocales ne font plus aucun doute. La partie instrumentale, jazzy et pleine de groove n'est pas en reste et sert à merveille les aventures de Youlden.

youlden3

Même si Nowhere Road est inégal, le résultat va plus loin que le cahier des charges annoncé. C'est en particulier la seconde face qui mérite tous les éloges, avec "In the Wood" et "Street Sounds" mais surtout "Wake Up Neighbour", génialissime titre, qui à lui seul peut motiver et justifier l'achat de cet album.

Wake Up Neighbour 

Retour à l'accueil