La rigueur de l'hiver et la proximité des Grandes Plaines et du lac Michigan seraient-elles le terreau rêvé de la power pop ? Tout du moins, d'une certaine idée de la power pop. Une power pop moins 'rentre-dedans', ou la 'pop' l'emporterait sur le 'power'. Bref, une power pop plus délicate, plus subtile aussi, qui aurait troqué sa hargne contre des mélodies crève-cœur. Shoes, Athanor, Paul Huber ou encore Kevin Mantegna sont autant de représentants de cette autre école de Chicago. Phil Angotti est aussi de ceux-là. Que ce soit avec son groupe The Idea ou avec son premier disque de 1986, Songs Without Riff. Un album qui aurait pu s'appeler 'Unplugged Songs', celui-ci définissant les contours d'une power pop entièrement acoustique à base de guitares douze et six cordes, percussions et batterie.

Sorti à une époque où les héritiers de la Merseybeat n'intéressaient plus grand monde, cet album n'a jamais eu la chance de connaître autre chose qu'un succès local et plus tard, d'estime. Franchissant l'épreuve du temps, Songs Without Riff demeure un sommet de pop mélancolique et l'un des plus beaux trésors cachés des années Reagan.

What's the Difference 

Turn It Around 

Decision Time 

Retour à l'accueil